* * * * * * *

jeudi 24 mars 2011

Pour le printemps

(De la part de Philippe B.)

CHANSON DE RECREANCE

Une nouvelle fois ce parfum d'incendie
Une nouvelle fois les caresses de l'air
Une nouvelle fois les filles étourdies
Danseront dans les prés la valse du temps clair
Une nouvelle fois revient la reverdie

Reines du crépuscule ivres comme vous l'êtes
Le soleil à regret vous fuit à reculons
Votre joue a les fards sanglants de sa palette
La nuit tarde à venir avec ses violons
Les longs soirs à nouveau cueillent la violette

Le désir au printemps joue aux dés les idées
On ne peut plus dormir sans rêver des romances
Les jours insomnieux sont pis que possédés
Car le boire d'amour est un vin de démence
Et le colin-maillard s'en va les yeux bandés

Tant qu'il rejaunira des genêts sur la lande
Les fous rajeuniront l'herbe d'anciens mots
Et si ce n'est Tristan qui baise Yseut d'Irlande
Je sens le sang des fleurs dans mes bras animaux
La tendresse d'aimer a l'accent des guirlandes

A chacun sa musique et sa mélancolie
L'enchantement d'avril m'entoure et me murmure
Les paroles qui font adorer la folie
Et je sens pénétrer au défaut de l'armure
Inoubliablement l'oubli le bel oubli

Le chiffre des amants au destin s'entrelace
Aux arbres confidents le cœur dit ce qu'il veut
Et les songes enfants écrivent dans la glace
Sur l'ombre d'un baiser le spectre d'un aveu
Ou des cœurs empennés aux fontaines des places

Heureux couples qui vont s'aimer au fil des eaux
Suivre sur leur miroir le vol des éphémères
Surprendre le secret du vent dans les roseaux
Et comme Perceval au jardin de sa mère
Ecouter longuement le latin des oiseaux

Aragon, Les Yeux d’Elsa



(Ardèche, djp)

.

Aucun commentaire: