* * * * * * *

samedi 16 août 2008

Utopie


Mandala
d’Etienne Boullée (1728-1799),
architecte utopiste (gallica.bnf.fr).

L’Utopie, lieu -non lieu où les opposés s’épousent, n’est autre que le champ unifié de la conscience, le point d’intersection situé à la lisière de l’absolu et du relatif, d’où la création a jailli telle une décharge électrique… Le point de jonction convoité n’est autre que le moment présent.
G. Farcet, L’utopie conjuguée au présent poétique (p. 28).


Mandala de Palmadova, 1598 (bnf)




Cénotaphe de Newton,
et Chapelle des morts, E. Boullée.


..........


..........
- Utopia - Jerusalem celeste, 875 (expositions.bnf.fr)
- Utopia, gravure d'Holbein,1518 (wikipedia)
- Utopia - espace-temps du monde, Ebstorf,1239 (expositions.bnf.fr)
- Divine Comédie, Paradisio, canto 31, gravure de Gustave Doré


Utopia – Monument destiné aux hommages dus à l'Etre Suprême, E. Boullée

Le Néant et la Plénitude sont égaux, « identiques ».
(Début du tellurique Plérôme de C.G. Jung dans Sept sermons aux morts).
Il y ajoute que l’âme est la preuve de l’incontournable présence du transcendant.


Grand univers 1 (cosmobranche)

o


Des nouvelles d’Utopia dans :
- arbredespossibles, - gallica, - exposition de la BNF.

.

Aucun commentaire: